Projet d’étude sur la cause et le traitement de la proctalgie fugace.

Mise à jour : juillet 4, 2022    |    Auteurs : Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier, Jean-Marc Wilvers
Étude clinique des crampes anales

AVERTISSEMENT :
Ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un diagnostic et prescrire un traitement médical.

Ce projet d’étude clinique en double aveugle avec placebo consiste à démontrer la cause essentielle du déclenchement des crampes anales et l’efficacité d’un nouveau traitement.

Abstract.
Un chercheur belgo-brésilien aurait découvert que la cause du déclenchement des crampes anales serait un excès d’électricité statique dans les fesses, qui se déchargerait (surtout au repos) en envoyant des « micro-signaux » électriques aux sphincters, leur ordonnant de se contracter.

Il a mis au point un traitement qui agirait radicalement dans plus de 95% des cas dès le premier jour, et sans aucune contre-indication, ni effet secondaire.  

Etat actuel des connaissances.
On sait peu de choses sur les causes de la proctalgie fugace, ni sur le fonctionnement des crampes anales. Certaines sources scientifiques les attribuent à des contraction du muscles releveur de l’anus. D’autres à des contractions du sphincter anal interne.

Nouvelle théorie.
Selon Jean-Marc WILVERS, il s’agirait plutôt de contractions du sphincter anal externe, ou de la combinaison des sphincters interne et extene, provoquée par un excès d’électricité statique dans la région rectale.

Historique ce cette découverte.
En 1871, le médecin et physicien italien Luigi GALVANI note dans une de ses expériences en disséquant une grenouille, que l’électricité statique est capable de déclencher des contractions musculaires involontaires (=crampes).

En 1995, le chercheur belge Jean-Marc WILVERS, qui cherchait une solution contre les douleurs de croissance (contractions musculaires involontaires) de sa fille, relit les constatations du Dr GALVANI, et teste un bricolage destiné à neutraliser l’électricité statique des jambes de celle-ci. Les résultats sont immédiats. Il met alors au point un petit duvet antistatique qui éliminera complètement les douleurs de croissance de sa fille, et aussi les crampes nocturnes très fortes de sa grand-mère. Il en vend occasionnellement pour aider des gens de son entourage, uniquement par le bouche à oreille.

En 2012, il déménage au Brésil avec son épouse brésilienne, et décide de commercialiser son invention.
En 2014, il teste avec succès son petit duvet antistatique sur les crampes anales d’un ami, et commence à le commercialiser auprès de personnes souffrant de proctalgie fugace. A ce jour, il compte quelques centaines de clients, dont plus de 95% sont enchantés.

Proposition de tests préliminaires.
Avant de prendre votre décision sur la pertinence de cette étude, je propose une rapide « pré-étude » en collaboration avec les membres de la SNFCP.

A leur demande personnelle uniquement (je ne veux rien leur envoyer s’ils ne sont pas intéressés), j’accepte de leur envoyer gratuitement un exemplaire du PROCTATEST, à condition qu’ils le fassent tester uniquement chez des cas assez graves, à savoir des personnes souffrant de crampes anales au moins DEUX fois par mois, et que celles-ci durent au moins 15 minutes. 

Après un ou deux mois, ils pourront vous faire part de leur feed-back, et vous aurez alors tous les éléments pour juger de l’opportunité de réaliser une étude randomisée en double aveugle.

Note importante au sujet du PROCTATEST.
Contrairement au modèle normal qui serait testé dans l’étude, les modèles-tests (appelés PROCTATEST) n’empêchent pas le déclenchement des crampes anales, mais s’utilisent quand la crampe survient, afin de « mesurer » la diminution de sa durée. Par exemple, une personne ayant généralement des crampes anales de 20 à 30 minutes verra leur durée ramenée à 3 ou 4 minutes, ce qui démontre que la neutralisation de l’électricité statique empêche la contraction du sphincter, ou diminue sa durée de contraction.

Illustration :
– le MAGICRAMP est un fin petit duvet antistatique, qui se place à titre préventif entre le drap et le matelas, afin d’empêcher le déclenchement des crampes anales.

le modèle PROCTATEST est un dispositif antistatique de test en forme de tube métallique, qui est destiné à se placer contre les fesses (sur ou sous le slip) quand la crampes anale survient, afin de diminuer sa durée.

Sphincter interne ou sphincter externe ?
M. WILVERS défend plutôt la théorie du sphincter externe comme responsable des crampes anales. Il peut vous expliquer et démontrer pourquoi.

Contacts de ses anciens clients.
M. WILVERS accepte aussi de demander à 20 ou 30 anciens clients s’ils l’autorisent à transmettre leurs coordonnées à la SNFCP afin de pouvoir les contacter et les interroger.

Proposition de protocole d’étude.
Cette étude serait très simple et non invasive. Elle ne devrait donc probablement pas (à vérifier) être soumise à une autorisation du Comité d’Éthique.
Nombre de participants : deux groupes de 15 personnes devraient être suffisants.

Le protocole proposé serait le suivant :

– entretien et sélection des participants à l’étude : uniquement des personnes de 40 à 70 ans, souffrant de crampes anales très fortes au moins trois fois par mois, et d’une durée d’au moins quinze minutes.
– questionnaire de base : description des symptômes, de leur fréquence et intensité.
– chaque participant sélectionné recevra un petit dispositif A ou B, sans savoir si c’est un modèle actif ou un placebo.
– il le testera chez lui durant trois semaines et rendez-vous sera pris automatiquement après cette période.
– après les trois semaines, il sera réentendu, et on notera les résultats obtenus.
– on établira les statistiques avec le modèle actif et avec le placebo.

Pour les proctologues en Province ou à l’étranger.
Les proctologues, dont les patients ne pourraient pas participer à l’étude, peuvent les inviter à se procurer (pas de gratuité ou autre avantage commercial afin de ne pas fausser ou influencer leur avis) le matériel via le site proctalgiefugace.info. Après un ou deux mois, ils pourront revoir leurs patients en consultation afin de se rendre compte par eux-mêmes qu’ils n’ont plus de crampes anales.

Contact avec M. WILVERS.
Pour tous les proctologues qui souhaiteraient s’entretenir personnellement avec M. WILVERS.

Nous sommes à votre écoute 7 jours sur 7,
uniquement de 13h à 23h, heure de Paris :

France : 09 75 18 13 08
Belgique : 02 588 15 90
Suisse : 021 588 05 95
Canada : 5817 012 132

 ou son Whatsapp est le +55 62 99 22 15 333.