Home

Mettre fin à vos crampes anales en 1 jour, c’est possible : il suffit de supprimer leur cause.

La crampe anale, ou proctalgie fugace, est une douleur ano-périnéale dont on connaît enfin la cause du déclenchement : un excès d’électricité statique qu’il suffit de neutraliser pour voir les douleurs disparaître définitivement dès le premier jour. Plus d’infos au bas de cette page.

Proctalgie fugace.

proctalgie-fugace

1. Définition
2. Causes réelles de la proctalgie fugace : on les connaît depuis peu…
3. Personnes à risque
4. Fréquence des crampes anales: de 2 par an à 2 par nuit !
5. Durée des crises de proctalgie fugace: de 3 minutes à 5 heures !
6. Conséquences des crampes anales
7. Prévention de la proctalgie fugace
8. Traitements médicaux
9. Dernières avancées et découvertes intéressantes :

1. Qu’est-ce que la proctalgie fugace ?

proctalgi-e-fugace-definition

Certaines personnes se réveillent parfois la nuit avec des douleurs très fortes dans la région anale. La crampe anale, ou crampe à l’anus, est appelée aussi proctalgie fugace, venant du nom latin (ça parait savant) « proctalgia fugax », qui signifie « douleur au rectum qui ne dure pas longtemps ».

On l’appelle aussi douleur anale ou anorectale chronique, ou bien douleur ano-périnéale, ou encore névralgie pudendale du nerf honteux interne. Ces noms plus poétiques ne diminuent en rien les douleurs qu’elle génèrent chez des millions de personnes dans le monde.

Et c’est un mal très (trop) peu connu, car par pudeur ou par honte, peu de gens ne se confient sur le fait d’avoir des crampes à l’anus.

La proctalgie fugace est le résultat d’un spasme (une crampe) du muscle releveur de l’anus (levator ani), qui est le principal responsable de la continence et du soutien du plancher pelvien. La douleur violente et brève (sauf certains cas qui ont duré plusieurs heures) apparaît au niveau des muscles autour de l’anus et du périnée, sous forme de spasmes très violents qui sont des contractures, comme des crampes. C’est extrêmement douloureux et ces crampes disparaissent comme elles sont venues. C’est souvent interprété à tort comme étant une pathologie hémorroïdaire. La proctalgie fugace est totalement anodine et elle ne suppose pas d’examens, de choses particulières.

Les crises surviennent généralement durant la nuit, mais certaines personnes en souffrent aussi durant la journée.

2. Causes de la proctalgie fugace.

causes-proctalgie-crampes-anales

Jusqu’il y a peu, on ignorait les causes de la proctalgie fugace. Personne n’avait démontré une cause certaine.

eureka-crampes-1

Des chercheurs de l’UNIFESP – Universidade Federal de São Paulo au Brésil ont démontré que la cause exacte du déclenchement de la crampes anale, ou proctalgie fugace, est un micro-signal électrique émis accidentellement par un excès d’électricité statique dans les muscles de la région rectale, dû à un déséquilibre ionique dans ces muscles.

L’image ci-dessous ci-dessous montre que si vous avez des crampes à l’anus, cela signifie que l’équilibre ionique des muscles de la région rectale (1) est rompu, à cause d’un excès de protons (ions positifs), et génère de l’électricité statique qui envoient aux muscles des micro-signaux (2) qui leur ordonnent de se contracter : c’est la crampe anale, ou proctalgie fugace.

Vous devez donc rééquilibrer les ions en plaçant durant la nuit, un matériaux riche en ions négatifs au contact avec les fesses, comme un petit duvet antistatique Magicramp, qui va céder des ions négatifs (3) en diminuant localement la charge ionique du corps. L’équilibre ionique ainsi rétabli (4), l’électricité statique est neutralisée, et la proctalgie fugace disparaît définitivement dès le premier jour, de façon naturelle, sans médicaments.

proctalgie-fugace-crampes-anales

banner-en-savoir-plus-sur-ce-tr

3. Personnes à risque :
Qui est le plus touché par la proctalgie fugace ?

proctalgie-fugace-personnes-a-risques

Ces symptômes de crampes anales touchent le plus souvent des personnes de moins de 45 ans, surtout les femmes, à raison de deux personnes sur trois. Le plus souvent, ce sont les adultes qui en souffrent. On ne connaît pas de risque héréditaire. Les douleurs périnéales et algies ano-rectales sont assez fréquentes et touchent entre 6 et 7% de la population, mais on en parle généralement peu, et moins de la moitié des patients consultent, car l’endroit concerné est souvent considéré comme « honteux ». De plus, la médecine avait jusqu’à présent aucune solution contre la proctalgie fugace, et les patients se sentaient souvent « abandonnés ». Heureusement, maintenant de nouvelles solutions existent.

4. Fréquence des crises de proctalgie fugace.

frequence-des-crampes-anales

La plupart des patients souffrant de ce type de douleur anorectale chronique, ou névralgie pudendale du nerf honteux interne, relatent des périodes d’en moyene un à deux mois entre la survenue des crises.

D’autres souffrent de crampes anales seulement une à six fois par an.

Les personnes les plus touchées peuvent souffrir de crampes anales une à deux par semaine, voire toutes les nuits !

5. Durée et intensité des crampes anales.

duree-de-la-proctalgie-fugace

Le plus souvent, la crampe anale dure de 10 à 60 minutes. Elles peuvent parfois durer plus d’une heure.

Le cas le plus grave connu est celui d’un Brésilien qui a souffert d’une crampe anale durant CINQ heures. Pour voir la narration complète de sa crise, cliquez ici.  Ces cas sont heureusement très rares.

L’intensité des crampes anales est souvent très forte, au point que de nombreuses personnes ne peuvent même plus rester dans le lit et doivent se lever durant 10 à 60 minutes.

6. Conséquences des crampes anales.

consequences-des-crampes-anales

La proctalgie fugace (ou crampes anales) n’est pas une maladie. Ce n’est pas grave en soi. C’est un syndrome (très) douloureux qui a seulement des conséquences négatives sur le sommeil. De ce fait, la récupération s’en trouve perturbée. De nombreux patients se plaignent de fatigue durant la journée par manque de récupération durant leur sommeil. La qualité de vie du souffrant est aussi altérée. Son épanouissement sexuel et sa vie affective peuvent aussi en souffrir. C’est pourquoi il est important de tout mettre en oeuvre pour éliminer ces terribles crampes à l’anus.

7. Prévention de la proctalgie fugace.

prevention-proctalgie-fugace

Les causes de la proctalgie fugace étant inconnues jusqu’il y a peu de temps, il n’existait pas de mesures préventives connues contre les crampes anales.

La survenue de la crise est imprévisible, et il semblerait qu’elle soit favorisée par le stress, la fatigue, parfois par une constipation ou après un rapport sexuel (à confirmer ?). Dès lors, la pratique du yoga ou d’autres techniques de relaxation pourraient être bénéfique pour diminuer la fréquence des crises, mais pas pour les supprimer totalement. Le seul moyen d’éviter définitivement ces douleurs est de neutraliser l’électricité statique, comme décrit ci-dessous.

Témoignage : il avait des crampes anales tous les jours. Maintenant, il n’en n’a plus. Voyez comment il a fait (témoignage certifié sincère et non sponsorisé) :

8. Traitements médicaux de la proctalgie fugace.

traitements-de-la-proctalgie-fugace

La médecine classique ne dispose pas de traitement spécifique de la proctalgie fugace.
Bien des traitements ont été essayés sans beaucoup de succès :
– Onguents et suppositoires de toute nature
– Médicaments par voie orale ou respiratoire
– Injection de Botox
– Bain d’eau tiède
– Dilatation anale avec le doigt
– Exercices de relaxation
– Exercices respiratoires
– Et même la psychothérapie !
Il est difficile de vérifier l’efficacité d’un traitement. Si un suppositoire agit en 15 minutes et que la crise dure 15 minutes, cela ne signifie pas un traitement efficace.

D’autre part, la douleur est tellement fugace et imprévisible, qu’on ne dispose pas d’études pour proposer un traitement. Les seuls traitements existants viennent le plus souvent de médecins qui souffrent eux-mêmes de ce problème qui ont essayé différentes choses.

Les seules solutions préconisées par les proctologues sont :
– certains sprays à base de nitrés peuvent aider à diminuer la douleur, mais leurs résultats ne sont pas idéaux et leur application est un peu compliquée. Cela soulage de forme passagère, mais n’empêche pas la douleur de revenir.
– d’autres sprays de myorelaxants peuvent être aussi efficaces pour diminuer la douleur, mais cela ne l’empêchera pas non plus de revenir.
– les anticalciques peuvent être efficaces également en traitement de fond, mais ils peuvent présenter des effets indésirables importants. A long terme, chez la femme, il existerait même une corrélation entre l’emploi d’inhibiteurs calciques et un cancer du sein
( source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Inhibiteur_calcique#Effets_secondaires) et même un risque d’intoxication.

9. Dernières avancées de la recherche contre proctalgie fugace.

Une équipe belgo-brésilienne a découvert que la cause du déclenchement des crampes anales ou proctalgie fugace est un excès d’électricité statique de la région rectale. Cette découverte a permis la mise au point d’un petit duvet antistatique qui se place entre le matelas et le drap, juste sous les fesses. Des résultats apparemment exceptionnels sont observés dès le premier jour. Ce traitement présente l’avantage d’être très bon marché.

Voyez comment fonctionne ce traitement très simple :

banner-oeuf-proctalgie

banner-en-savoir-plus-sur-ce-tr